Mai 2019 : 1 mort sur 4 sur la route est un jeune de 18 à 24 ans dans le Loir-et-Cher

 
 
chiffre mai 2019

En France comme en Europe, les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les jeunes de 18 à 24 ans, loin devant les suicides et les autres causes accidentelles.

En France, un taux de mortalité des jeunes plus élevé qu’en Europe

En 2017, en France, 16 % des personnes tuées sur la route étaient âgés de 18 à 24 ans, contre 14 % à l’échelle européenne, alors que cette classe d’âge représente seulement 8 % de la population totale (en France et en Europe).

En Loir-et-Cher, une mortalité routière des jeunes en hausse malgré une mortalité routière en baisse

Au cours des 5 dernières années (2014-2018), 41 jeunes âgés de 18 à 24 ans ont perdu la vie sur les routes du Loir-et-Cher, soit 25 % des tués pour une classe d’âge qui ne représente que 6 % de la population.

Par rapport à la période 2009-2013, la mortalité des jeunes a augmenté de 26 %, alors que la mortalité générale a baissé de 7 %.

Comparé à la France métropolitaine, le taux de mortalité des jeunes dans le Loir-et-Cher est 2,8 fois plus élevé (moyenne sur la période 2013-2017).

Jeunes conducteurs impliqués : une baisse des accidents corporels mais une stabilité des accidents mortels

graphique

Source : observatoire départemental de la sécurité routière.

*Données 2018 non consolidées par l’observatoire national interministériel de la sécurité routière

Note : Un conducteur impliqué dans un accident corporel peut être victime ou indemne ; il n’est pas forcément responsable.

Par rapport à 2009-2013, la période 2014-2018 enregistre une baisse de 36 % du nombre d’accidents corporels impliquant des conducteurs âgés de 18 à 24 ans,

Mais on constate une stabilité préoccupante du nombre d’accidents mortels et des personnes tuées, ce qui traduit une hausse de la gravité des accidents.

Derrière la sécheresse de ces statistiques, il y a des vies brisées…

L’accident de la route, un drame humain évitable

Le facteur comportemental, constitue le premier motif d'insécurité sur la route. La vitesse excessive ou mal adaptée, l’alcool et les stupéfiants demeurent les trois causes principales d’accidents mortels chez les jeunes.

Le caractère rural du département offre peu de choix aux jeunes pour leur déplacement, notamment en soirée, qu’ils résident en zone rurale ou urbaine. Le risque n’est pas forcément identifié et les jeunes ont le sentiment « d’être plus tranquilles sur les petites routes. »

La lutte contre l’insécurité routière, plus que jamais une des priorités en Loir-et-Cher

Les jeunes constituent l’un des enjeux majeurs du Document Général d'Orientations pour la Sécurité Routière 2018-2022.

En 2019, le Préfet de Loir-et-Cher lance une campagne de sensibilisation afin de provoquer une prise de conscience des risques et de leurs conséquences, et ainsi faire évoluer durablement les comportements.

Le lancement de cette campagne sera l’organisation, le 28 mai 2019, d’une journée de sensibilisation à destination des lycéens du département. Cette campagne sera ensuite largement médiatisée via les médias locaux.

A lire : « Cher jeune, ressaisis-toi », l’appel d’un médecin urgentiste de Blois suite à un accident mortel survenu en 2017

https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/cher-jeune-ressaisis-toi

Pour en savoir plus :

Le document général d’orientations 2018-2019

http://www.loir-et-cher.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-routiere-education-routiere-et-transports/Securite-routiere/Politique-locale-de-securite-routiere/Le-Document-General-d-Orientations-pour-la-Securite-Routiere-2018-2022

L’observatoire national interministériel de la sécurité routière :

https://www.onisr.securite-routiere.interieur.gouv.fr/