Avril 2019 : 513 kg de déchets (ménagers et assimilés) collectés chaque année par habitant

 
 
chiffre avril 2019

En 2015, 171 000 tonnes de déchets issus des ménages et des acteurs économiques ont été collectées par les collectivités en Loir-et-Cher (hors déblais et gravats).

Ces déchets ménagers et assimilés (DMA) comprennent les ordures ménagères individuelles ainsi que les collectes sélectives en porte à porte et en déchetterie, les collectes d’encombrants et les collectes de déchets verts.

Cela correspond à 513 kg par an et par habitant (506 kg en région Centre-Val-de-Loire et 514 kg en France).

La quantité de DMA entrant dans les installations de traitement du Loir-et-Cher est relativement stable depuis 2005 mais sa composition a varié : la part des ordures ménagères résiduelles a diminué au profit des déchets collectés dans les déchetteries.

  Ordures ménagères résiduelles Part des ordures ménagères résiduelles dans le total des DMA Ordures ménagères résiduelles par habitant
2005 89 039 t 53 % 276 t
2007 100 873 t 54 % 309 t
2009 82 920 t 48 % 252 t
2011 80 536 t 47 % 243 t
2013 76 601 t 44 % 230 t
2015 75 425 t 44 % 226 t

En 2015, 40 % des DMA collectés dans le département ont été incinérés et 18 % ont été stockés. Environ 70 000 tonnes ont été recyclées (valorisation matière et organique), ce qui représente 41 % des DMA.

La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe un objectif de réduction de 10 % des quantités de DMA produits par habitant entre 2010 et 2020. Depuis 2009 en Loir-et-Cher, la quantité de DMA n’a diminué que de 1,4 %.

Au niveau national, le taux de recyclage des emballages progresse sauf pour les emballages plastiques, matériau ayant une variété importante de caractéristiques physico-chimiques et nécessitant des process de recyclage particuliers. Une première directive européenne appelant à réduire l’usage des sacs en plastique a été adoptée en 2015 et a été transposée en France dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Elle a abouti à une interdiction, au 1er juillet 2016, des sacs en plastique distribués aux caisses des commerces. L’Union Européenne a adopté fin mars 2019 une nouvelle directive interdisant totalement les plastiques à usage unique à partir de 2021.

La réduction des déchets à la source reste donc la voie à privilégier, en complément du recyclage et de la réutilisation.

Source : enquête nationale collecte 2015 – ADEME

Pour en savoir plus :

Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME)

https://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/dechets/reduire-dechets

Outil SINOE Déchets

https://www.sinoe.org/

Observatoire de l’économie et des territoires 41

http://www.pilote41.fr/environnement-et-urbanisme/dechets/les-dechets-menagers