Communiqués de presse

COMMUNIQUÉ | Bilan 2020 de l’action de l’État dans les quartiers prioritaires

 
 

Pour faire face à la crise sanitaire et à ses conséquences, le Gouvernement a engagé une mobilisation nationale majeure en faveur des habitants des quartiers prioritaires.

Chaque année, le ministère de la ville apporte au niveau national son soutien auprès de 8 500 associations pour une enveloppe totale de 250 millions d’euros, abondée en 2020 par différents dispositifs exceptionnels comme le fonds pour la continuité éducative, les dispositifs quartiers d’été et d’automne et quartiers solidaires.

Très fortement impliqués au travers des contrats de ville, les services de l’État en Loir-et-Cher ont déployé localement les différents dispositifs nationaux en lien avec les associations et structures intervenant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Ces contrats concernent les communes de Blois, Vendôme et Romorantin et s’inscrivent dans une démarche intégrée traitant des enjeux de cohésion sociale, de développement économique et de développement urbain.

Depuis plusieurs années, les crédits de la politique de la ville en Loir-et-Cher représentent annuellement 640 000 € pour soutenir l’emploi, le développement économique et la cohésion sociale (l’éducation, la parentalité, la culture, le lien social, la santé, la lutte contre les discriminations).

En 2020, ces crédits ont quasiment doublé pour atteindre plus d’ 1,2 million d’euros, avec 300 000 € dédiés à la cité éducative de Blois (pilier éducation de son contrat de ville) et 323 807 € aux dispositifs exceptionnels pour les habitants des quartiers prioritaires :

  • Quartiers d’été et d’automne : 250 663 € (dont les colo-apprenantes),
  • Quartiers solidaires : 58 541 €,
  • Continuité éducative : 14 063 €.

Ainsi, de nombreuses actions d’animations culturelles et ludiques ont pu être proposées aux habitants tout au long des périodes estivale et automnale, dans le respect des protocoles sanitaires. Les « proximi’thés » organisés par le PIMMS de Blois en partenariat avec une douzaine d’associations dont la Ben compagnie ont ainsi été des temps d’animations théâtrales, ludiques et d’échanges.

Les colos apprenantes durant les vacances d’été et d’automne ont permis à plus d’une vingtaine de jeunes des quartiers nord de Blois et du quartier des Favignolles à Romorantin de participer, sur une semaine, à des activités éducatives, sportives, ludiques et culturelles.

D’autres animations ont également pu être coordonnées sur plusieurs quartiers prioritaires, comme les balades contées de Culture du cœur à Vendôme et Romorantin, ou les temps d’échanges avec l’association culture et connaissance du monde arabe.

Le champ de la solidarité a été fortement soutenu autour d’initiatives collectives de plusieurs associations, comme le Point utile, Afrik Consult ou Blois Loisirs Organisation, notamment pour l’aide alimentaire et l’aide au soutien scolaire qui se sont organisées afin de participer à la continuité éducative des jeunes du 1er et 2nd degré.

Enfin, la promotion de la citoyenneté et les actions en faveur du rapprochement entre la population et les autorités régaliennes (police, gendarmerie, pompiers, armée notamment) ont été soutenues et accompagnées avec une attention particulière également.

Ces différents projets, soutenus par l’État au titre des Quartiers d’automne 2020, continueront par ailleurs à produire leurs effets jusqu’en juin 2021.

Pour l’ensemble de l’année 2020, ce sont plus de 150 actions et 63 structures qui ont été soutenues par l’État grâce à l’enveloppe globale de 1,2 million d’euros.

Les trois quartiers prioritaires bénéficient de 18 adultes-relais, dont 3 postes résultant d’un renforcement en 2020 :

  • 2 postes sont affectés à Romorantin au quartier des Favignolles ;
  • 1 poste est affecté à Blois dans les quartiers nord.

Les agents qui les occupent ont pour rôle d’assurer des missions de médiation sociale et culturelle de proximité dans les quartiers prioritaires des contrats de ville afin de renforcer le lien social et favoriser le règlement des conflits de la vie quotidienne.

Ces dispositifs spécifiques, en faveur des habitants des quartiers prioritaires, complètent les différents mécanismes de droit commun mis en œuvre par les services de l’État en Loir-et-Cher, notamment en matière de droits des femmes, de prévention de la délinquance, de soutien à la vie associative, d’emploi, de développement économique, d’insertion et de formation.

Consultez la liste des associations et structures de Loir-et-Cher, soutenues au titre des crédits exceptionnels politique de la ville « Quartiers d’été, d’automne et quartiers solidaires » en 2020 :

> Politique de la ville - Liste des structures soutenues en 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,04 Mb