8 octobre 2015 : journée inter-services de la sécurité routière

 
 

Parmi l’ensemble des victimes recensées entre 2009 et 2013 en Loir-et-Cher, 18 % effectuaient un déplacement lié au travail (trajet domicile-travail ou trajet lié à une mission professionnelle), soit une victime sur cinq.

En 2014, plus de la moitié des victimes étaient âgées de 25 à 64 ans, tranche d’âge correspondant aux personnes dites « actives » donc sorties du milieu scolaire et étudiant dans lequel bon nombre d’actions sont mises en œuvre chaque année.

Bien que connaissant les règles de sécurité et les conséquences de leur non respect, les actifs reconnaissent adopter des comportements à risques. C’est pourquoi différentes actions ayant pour objet la sensibilisation au risque routier des salariés, directement sur leur lieu de travail, ont été inscrites au Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière 2015.

C’est dans ce cadre que les unités Sécurité Routière et Éducation Routière de la Direction Départementale des Territoires de Loir-et-Cher, en partenariat avec le tribunal de grande instance de Blois, les forces de l’ordre, l’association Prévention Routière, l’association des Paralysés de France et deux intervenants départementaux de sécurité routière, ont organisé cette journée d’information et d’échanges sur le thème de la sécurité routière, pour les agents des différents services de l’État.

Après une intervention de M. Yves Le Breton, Préfet de Loir-et-Cher, la matinée a été consacrée à la projection du film de Coline SERREAU « Tout est permis ». Ce recueil de témoignages, filmés lors de stages de récupération de points, et d’interviews mettant en avant des points de vue complètement opposés en termes de sécurité routière, s’attaque à tous les clichés communément véhiculés en la matière.

A l’issue de cette projection a eu lieu un échange très intéressant entre la centaine de participants et les différents acteurs de la politique locale de sécurité routière.

 L’après midi, différents ateliers en libre accès (simulateur deux-roues motorisés, simulateur véhicule léger, sensibilisation au risque alcool, déplacements doux et présentation du matériel de terrain des forces de l’ordre) ont permis aux participants de s’informer et d’échanger. Deux sessions de remise à niveau du code de la route, commentées par des inspecteurs du permis de conduire de la DDT ont également été organisées. Une cinquantaine d’agents, issus des différentes administrations, ont participé à ces séances et ont ainsi pu mettre à jour leurs connaissances.