28 et 29 septembre 2015 : crash tests pédagogiques dans 2 lycées

 
 

Dans le cadre du Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière (PDASR) 2015, la Préfecture a organisé des crash tests pédagogiques à l’attention des jeunes lycéens.

Cette action s’inscrit dans une démarche globale de sensibilisation des jeunes. Sur-représentés parmi les victimes d’accidents de la route (bien qu’ils ne représentent que 7 % de la population du Loir-et-Cher, les 18 – 24 ans représentent 16 % de la mortalité routière et 18 % des conducteurs impliqués dans un accident corporel en 2014), les jeunes ont besoin, pour être sensibilisés, d’être confrontés à la réalité d’un accident. La mise en œuvre de cette action choc permet de leur faire prendre conscience des dangers de la vitesse, de l’alcool et de la conduite en deux-roues motorisés, enjeux nationaux mais aussi départementaux.

 La démonstration commence par un exercice de freinage commenté en direct puis viennent deux reconstitutions d’accidents (choc entre deux voitures et choc entre une voiture et un scooter). L’objectif est la prise de conscience de la réalité de l’accident mais aussi de ses conséquences, même si cet accident se produit à vitesse modérée.

 Réalisée par un pilote professionnel du risque automobile spécialiste dans la reconstitution d’accidents, cette simulation plus vraie que nature permet de mesurer l’ampleur du choc, de l’entendre, de le sentir et d’appréhender ses conséquences.

 L’ancrage sur des faits réels, reproduits avec l’accord des familles de victimes, démultiplie la portée et l’impact de l’action auprès des jeunes qui après avoir assisté à ces reconstitutions, prennent conscience que chaque jour, ces scènes bouleversent la vie de nombreuses familles.

 Ils se sont déroulés aux lycées Claude de France et Denis Papin de Romorantin le 28 septembre et au lycée Dessaignes le 29 septembre.

 Ce sont environ 650 lycéens qui ont assisté à ces crash-tests.