Actualités

COVID-19 : mesures complémentaires du préfet, applicables à compter du 24 octobre 2020

 
 
COVID-19 : mesures complémentaires du préfet, applicables à compter du 24 octobre 2020

L’État d’urgence sanitaire a été décrété sur l’ensemble du territoire national depuis le 17 octobre 2020 pour une durée de 4 semaines minimum, afin de ralentir l'épidémie et de désengorger notre système de santé. Cette situation implique des mesures automatiques applicables sur tout le territoire, complétées le cas échéant par des mesures optionnelles prises par le préfet, en fonction des circonstances locales, qui vous sont détaillées ici.

Suite aux annonces du Premier ministre le 22 octobre et en raison de la dégradation du contexte sanitaire dans le département (taux d’incidence pour la semaine du 13 au 19 octobre = 131,50 / 100 000),              Après concertation avec les élus, Yves ROUSSET, préfet de Loir-et-Cher, rend applicables à compter du samedi 24 octobre 2020 à 0 heure et jusqu'au 13 novembre 2020 inclus, les 4 mesures complémentaires suivantes :

> interdiction de l’usage des vestiaires individuels et collectifs des établissements recevant du public au titre d’une activité sportive, de type X (établissements sportifs couverts), et PA (établissements de plein air), sauf pour les sportifs professionnels et de haut niveau et sauf pour les piscines ;

> port d’un masque de protection obligatoire sur tous les marchés alimentaires ou non alimentaires, brocantes et vide-greniers ;

> fermeture des bars et restaurants au plus tard à 23h30 ;

> interdiction dans les bars et restaurants, ainsi que dans l’espace public de la diffusion de musique amplifiée.

Ces mesures visent à renforcer la lutte contre la propagation du virus Covid-19 dans le département de Loir-et-Cher. Elles s’ajoutent à celles prises par arrêté n° 41-2020-10-17-011 du 17 octobre 2020, entrées en vigueur le même jour et qui restent en vigueur :

> interdiction des buvettes, apéritifs, cocktails, vins d’honneur, goûters et pots  avec consommation statique en position debout ;

> interdiction des soirées dansantes ;

> dans les restaurants, les gérants doivent disposer des coordonnées des clients accueillis pour faciliter la recherche des cas contacts.

Les registres communaux de sauvegarde doivent par ailleurs être activés par les maires.

Par ailleurs, il est rappelé les mesures nationales prévues dans le décret n° 2020-1262 du 16 octobre prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire :

> interdiction de toutes les fêtes privées comme les mariages, les soirées étudiantes, qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public (ERP). Maintien dans ces mêmes lieux des réunions associatives, conférences…, si les participants sont en position assise dans l’ERP et portent un masque durant tout le temps de la réunion ;

> interdiction des évènements qui ne permettent pas le port du masque quand les personnes sont assises ;

> interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes sur l’espace public, sauf dérogations ou manifestations revendicatives ;

>  application du protocole sanitaire renforcé dans tous les restaurants de France avec notamment la limitation à 6 du nombre de clients par table, un espacement d’un mètre entre les chaises, le port du masque obligatoire lors de chaque déplacement

> règle d’un siège sur deux dans tous les lieux où l’on est assis comme les cinémas, les stades, les cirques ou les salles de conférence : entre deux personnes ou entre deux familles ou groupe d’amis de six personnes au maximum. Le nombre de visiteurs pourra être limité selon le niveau de circulation du virus ;

> nombre de visiteurs limité dans tous les lieux où l'on circule debout, comme les centres commerciaux, les supermarchés, les musées, les foires et salons, les zoos : sur la base d'une règle de quatre mètres carrés par personne. Cette jauge pourra être modifiée selon le niveau de circulation du virus ;

> port du masque obligatoire sur le territoire d’une ou plusieurs communes, sur proposition ou en concertation avec le maire ;

> maintien des évènements festifs ou culturels, sous condition de respect d’un protocole sanitaire ;

> maintien de l’organisation de brocantes et vide-greniers, avec un protocole sanitaire et un nombre d’exposants qui pourrait être limité ;

> maintien des fêtes foraines, dans le respect du protocole sanitaire et en concertation avec les maires concernés.

Il est rappelé que le département de Loir-et-Cher n’est pas concerné par la mise en place du couvre-feu à ce stade.

Enfin, la cellule d’information du public (CIP) est activée par la préfecture et les services de l’État en Loir-et-Cher. Cette cellule téléphonique, qui permet une réponse aux questions de nos concitoyens sur les mesures mises en place dans notre département, est joignable ce samedi 24 octobre au 0800 872 450, de 9h à 12h et 14h à 16h (fermée le dimanche).

 

Selon l’évolution de la situation, ces mesures pourront être amenées à être levées ou complétées par des dispositions supplémentaires visant à renforcer la sécurité sanitaire.

 

Restons plus que jamais mobilisés et continuons à appliquer les gestes barrières.

La responsabilité de chacun est engagée.


> AP 41-2020-10-23-002 portant diverses mesures visant à renforcer la lutte contre la propagation du virus Covid-19 dans le département de Loir-et-Cher - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,34 Mb