Janvier 2020 : 854 habitants de moins dans le Loir-et-Cher

 
 
vignette Janvier 2020

Le Loir-et-Cher totalise 331 915 habitants au dernier recensement de 2017 soit une perte de 854 habitants par rapport à 2016 d’après l’Insee. La population du Loir-et-Cher en 2017 est revenue à sa valeur de 2012. Sur cette période 2012-2017, la variation annuelle liée au solde naturel (naissances-décès) de -0,1 % par an est compensée par la contribution du solde migratoire de 0,1 % par an.

En région Centre-Val de Loire, le taux de variation annuel entre 2012 et 2017 n’est que de 0,1 % contre 0,4 % pour celui de la France métropolitaine. Une faible croissance qui masque une dynamique encore présente dans les départements du Loiret et d’Indre-et-Loire alors que les départements ruraux connaissent une érosion de leur population.
Concernant les 3 villes pôles du département, Blois se caractérise par un gain de population lié à un solde naturel très positif (0,6 % par an) qui fait plus que compenser un solde migratoire négatif (-0,5 % par an), Romorantin-Lanthenay voit sa population croître (1,2 % par an) témoignant d’une attractivité retrouvée ces dernières années alors que la population de Vendôme s’amenuise (-0,5 % par an) conséquence notamment d’un vieillissement marqué.

Evolution de la population des 3 principales villes de Loir-et-Cher entre 2012 et 2017

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Source : INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques, Recensements de la population.

Concernant les 3 arrondissements, celui de Blois (151 065 habitants en 2017) gagne 1 490 habitants entre 2012 et 2017 (+0,2 % par an) grâce au solde naturel, celui de Romorantin-Lanthenay demeure stable avec 111 448 habitants en 2017 bien que le solde naturel soit aussi positif hors de la ville centre. L’arrondissement de Vendôme (69 402 habitants en 2017) perd 1 430 habitants sur ces 5 dernières années (-0,4 % par an) avec pour raison principale un solde naturel déficitaire sur l’ensemble du territoire.

 Définitions  :

Solde naturel : Le solde naturel (ou accroissement naturel ou excédent naturel de population) est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période. Les mots « excédent » ou « accroissement » sont justifiés par le fait qu’en général le nombre de naissances est supérieur à celui des décès. Mais l’inverse peut se produire, et le solde naturel est alors négatif.

Solde migratoire : Le solde apparent des entrées sorties est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties, au cours de la période considérée. Il est obtenu par différence entre la variation totale de la population au cours de la période considérée et le solde naturel.

Pourquoi l’Insee publie fin 2019 les chiffres de 2017 ? Les populations publiées fin 2019 par l’Insee pour entrer en vigueur au 1er janvier 2020 sont millésimées 2017 car elles sont calculées à partir des informations collectées lors des cinq enquêtes annuelles de recensement de 2015 à 2019 et ramenées à une même date : celle du milieu de la période. L’égalité de traitement entre les communes est ainsi assurée.

Pour en savoir plus :
Insee Analyses centre-Val de Loire n° 59, décembre 2019