Actualités

Une plateforme pour faciliter l’intégration professionnelle des réfugiés en Loir-et-Cher

 
 
Une plateforme pour faciliter l’intégration professionnelle des réfugiés en Loir-et-Cher

Le 31 janvier 2019, le ministère du Travail a notifié sa décision de retenir l’ASLD suite à l’appel à projets « intégration professionnelle des réfugiés », publié le 1er octobre 2018. Cet appel à projets s’inscrit dans le plan d’investissement dans les compétences.

L’objectif de la plateforme est de faciliter l’accès à l’emploi durable des bénéficiaires de la protection internationale, par la construction d’un parcours d’insertion dans une approche globale, mobilisant les coopérations entre les acteurs de la sphère emploi et de la sphère sociale. Elle fonctionne sur la base d’une équipe pluridisciplinaire, composée d’un coordinateur, de conseillers en insertion professionnelle, d’un travailleur social.

Elle repose sur les grands principes suivants :

  • Assurer la coordination entre tous les acteurs et fluidifier les échanges d’information en s’appuyant sur l’existence d’un partenariat solide et efficace,
  • Etablir un diagnostic individuel de la situation de chaque bénéficiaire d’une protection internationale (BPI) sous l’angle de son projet professionnel, de son niveau de français et des étapes lui permettant une insertion durable,
  • Accompagner individuellement les BPI vers une insertion professionnelle cohérente au regard de leur profil dans une approche sociale globale visant à lever les freins à l’insertion durable (mobilité, santé, garde d’enfants) et éviter les ruptures de parcours,
  • Mettre en adéquation les besoins des entreprises du département et les projets professionnels des réfugiés, en lien notamment avec le MEDEFMouvement des entreprises de France 41, la CPME et la FFB,
  • Proposer des actions adaptées au public BPI.

La plateforme vise un accompagnement global de 150 réfugiés par an, soit directement par l’ASLD, soit en s’appuyant sur le partenariat déjà existant (Job 41, missions locales,...).

À ce titre, un consortium a été constitué et a été formalisé par un accord signé le 10 septembre 2019 entre l’ASLD, le Conseil départemental, le MEDEFMouvement des entreprises de France 41, le CRIA 41, Bio solidaire, les 3 missions locales.

À cela s’ajoutent d’autres partenaires : les entreprises, la Fédération française du bâtiment, l’École de la 2ème chance, Pôle Emploi, les CFA, ou encore le Conseil régional car l’aspect formation constitue un axe important. Sur ce dernier point, le Conseil Régional prévoit d’ailleurs des formations « acquisition des gestes professionnels » dans les secteurs tels que l’agriculture saisonnière, la métallurgie, la cuisine ou encore la filière bois, dédiées aux réfugiés.

Le budget total de l’action est de 2 000 845 pour une durée de 3 ans. La subvention apportée, via la Banque des territoires, s’élève à 1 094 349 €, soit 54,7 %. En complément de cette subvention, l’État a prévu également une participation financière à cette plateforme de 501 177 €, essentiellement par le biais de l’insertion par l’activité économique.

Au total, la participation de l’État est donc de 1 595 526 €, soit près de 80 % du total du financement.

130 bénéficiaires d’une protection internationale ont été suivis en Loir-et-Cher en 2019. Il s’agit en grande majorité d’hommes seuls, en provenance notamment d’Afghanistan, du Soudan et de Syrie. Grâce à l’accompagnement dont ils ont pu bénéficier via la plateforme, les réfugiés ont pu accéder à des formations et/ou des emplois.

> Organisation de la plateforme - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,50 Mb

> ASLD41_AFFICHE_A3 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,31 Mb

> ASLD41_FLYER_A5_0901 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,31 Mb