Actualités

SEMAINE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

 
 
Semaine internationale du lutte contre les violences faites aux femmes

La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est célébrée le 25 novembre et soutenue par l’Organisation des Nations Unies. Dans le Loir-et-Cher du 14 au 29 novembre plus de 20 événements sont prévus par l’État et l’ensemble de ses partenaires.

Les enfants exposés aux violences conjugales sont aussi des victimes

L’édition 2018 de la semaine internationale de lutte contre les violences faites aux femmes sera consacrée aux enfants victimes de violences conjugales. En France, 83 % des femmes ayant appelé le 3919 ont des enfants (source : étude relative aux enfants exposés aux violences au sein du couple, CRESS 2017). Dans 93 %, ces enfants sont témoins de violences et dans 21,5 % des cas, ils sont eux-mêmes maltraités. 143 000 enfants vivent dans un foyer où leur mère a déclaré être victime de violences de la part de son conjoint ou ex-conjoint. 42% d’entre eux ont moins de 6 ans (source : Enquête Cadre de vie et sécurité, INSEE 2012-2015).

Localement, entre le 1er janvier et le 30 septembre 2018, ce sont 96 enfants suivis dans le cadre des violences conjugales, par l’intervenante sociale du Conseil Départemental placée auprès des Forces de l’Ordre. En 2017, l’accueil de jour ARTEMISIA, porté par le Planning Familial, a accueilli 143 enfants qui ont accompagné leur mère dans ce centre. Ces chiffres sont loin d’être exhaustifs puisqu’ils ne concernent que ces deux dispositifs dans le département.

Tout enfant qui assiste à des violences conjugales est lui aussi victime. L’exposition à la violence conjugale engendre un stress post-traumatique sur les enfants. Deux grands types de troubles peuvent être constatés au fur et à mesure de leur développement, jusqu’à l’âge adulte : les troubles de l’ordre de l’atteinte à soi-même (isolement, retard du développement, troubles de la concentration, rupture scolaire, conduite toxicomaniaque, tentatives de suicide…), et troubles de l’ordre de l’atteinte à autrui (agressivité, violence, conception stéréotypée du rapport entre hommes et femmes, etc.).

Objectifs de la semaine :

·         Amener et encourager les femmes victimes de violences conjugales à sortir de leur silence. En effet, souvent, ces femmes se terrent dans le mutisme et n’osent pas déposer plainte ou faire état de leur situation,

·         Sensibiliser le grand public, les scolaires et les professionnels (tous corps de métier confondus) aux problématiques des violences conjugales, notamment chez les enfants.

Programme ouvert au public :
Du mercredi 14 au dimanche 25 novembre, toute la journée

[Projection] Court-métrage de Thierry Bonneyrat

Ce court-métrage de sensibilisation contre les violences faites aux femmes, réalisé par l’artiste loir-et-chérien, sera projeté avant chaque séance.

Par les cinémas Cap ciné et Les Lobis à Blois

Mercredi 21 novembre, 15h

[Lecture] Violences, elles disent non !

A partir de l’exposition « Violences, elles disent non ! », lecture à voix haute des témoignages de l’exposition et présentation de plusieurs romans liés à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Par l’association Femmes solidaires 41, la ville de Vendôme et la médiathèque Parc Ronsard.

Vendôme – Médiathèque Parc Ronsard

Mercredi 21 novembre, 20h30

[Projection-débat] Film « Jusqu’à la Garde » de Xavier Legrand

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Par la ville de Blois, le Collectif Droits des femmes et le cinéma Les Lobis.

Blois – Cinéma Les Lobis

Jeudi 22 novembre, 20h30

[Théâtre] Représentation de la pièce « La Cave » par la Cie du Hasard

Par le CIDFF, en partenariat avec la ville de Saint-Gervais-la-Forêt

Salle jean Claude Déret – Saint Gervais la Forêt

Séance à 15h réservée aux scolaires

Sur inscription au CIDFF au 02.52.42.17.39

Vendredi 23 novembre, 14h-16h

[Sensibilisation] Intervention auprès des étudiants

Par Mme Lola Avajon, Substitut du Procureur, en partenariat avec la ville de Blois et le Parquet

Blois – Amphithéâtre 3 de l’université

Lundi 26 novembre, de 14h à 16h30

[Sensibilisation] Procès fictif

Avec des collégiens de 4ᵉ du Collège « Les Provinces » de Blois.

Par le CDAD, en partenariat avec le collège Les Provinces, le Tribunal de Grande Instance et le Barreau de Blois et la ville de Blois.

Le procès fictif sera également visionné par des élèves de 4e du collège Maurice Genevoix (Romorantin).

BLOIS – Tribunal de Grande Instance, salle des Assises

Ouvert au public en fonction des places disponibles - Renseignements au 02.34.89.13.00

Lundi 26 novembre, 10h30-11h30

[Démonstration] Self défense féminine

Par la ville de Romorantin, en partenariat avec la MDCS de Romorantin

Romorantin - Maison départementale des Comités Sportifs

Mardi 27 novembre, 10h30-11h30

[Démonstration] Self défense féminine

Par la ville de Romorantin, en partenariat avec la MDCS de Romorantin

Romorantin - CCAS

Mardi 27 novembre, 14h

[Conférence] Enfants victimes de violences conjugales

Avec Mme Javiera Coussier – Reyes, sociologue.

Par la préfecture de Loir-et-Cher, la Délégation aux droits des femmes et la Planning familial, en partenariat avec le Centre hospitalier de Blois.

BLOIS – Centre Hospitalier, Amphithéâtre 6, Salle Polyvalente (sous-sol)

Mercredi 28 novembre, après-midi

[Démonstration] Self défense féminine

Par la ville de Romorantin, en partenariat avec la MDCS de Romorantin

Romorantin – Espace St-Exupéry de 14h à 15h – Service jeunesse « L’atelier » de la ville de Romorantin de 15h à 16h

Jeudi 29 novembre, 14h

[Projection-débat] Film « Jusqu’à la Garde » de Xavier Legrand

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Par la ville de Romorantin, la sous-préfecture de Romorantin et la Délégation aux droits des femmes, en partenariat avec le Centre hospitalier de Romorantin.

Romorantin – Centre hospitalier, salle des spectacles

PROJET REGIONAL
Jeudi 29 novembre, de 8h45 à 17h30

Conférence régionale

Prise en charge des femmes victimes de violences intra-familiales en Centre-Val de Loire

Centre Hospitalier d’Orléans

Inscriptions à gynsf.orleans@gmail.com

 Retrouvez le programme complet en pièce jointe