Actualités

Élimination du foyer d'influenza aviaire faiblement pathogène détecté en Loir-et-Cher

 
 
Un foyer d'influenza aviaire faiblement pathogène a été détecté dans un élevage de gibier à plume en Sologne. Afin d’éradiquer le virus, l'abattage de la totalité des canards colvert présents sur l’exploitation a été réalisé ce vendredi 11 octobre.

Le 03 octobre dernier, un foyer d'influenza aviaire faiblement pathogène a été détecté dans un élevage de gibier à plume en Sologne. Ce virus infecte uniquement les oiseaux sauvages et domestiques. Il est sans danger pour l’homme.

Cet élevage avait déjà fait l’objet d’une élimination partielle des animaux en 2018, suite à des résultats sérologiques positifs en influenza aviaire faiblement pathogène. La résurgence en 2019 démontre que ces mesures n’ont pas été suffisantes pour éviter la réapparition de la maladie.

Aussi, afin d’éradiquer le virus, un abattage de la totalité des canards colvert présents sur l’exploitation a été décidé par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation. Les opérations d’abattage se sont déroulées ce vendredi 11 octobre sous le contrôle des agents de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations), avec l’appui de la gendarmerie pour assurer la protection du site.

Les volières vont désormais faire l’objet, dans les plus brefs délais, d’une opération de nettoyage et de désinfection approfondie. Après 8 jours de vide sanitaire, une deuxième opération similaire de nettoyage et de désinfection sera effectuée, suivie d’un vide sanitaire de 21 jours. A l’issue de cette période, l’élevage pourra être repeuplé.

Ces opérations de nettoyage et de désinfection approfondies sont réalisées par une entreprise spécialisée et sous contrôle des services de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations.

Un accompagnement psychologique a été proposé à l’éleveur pour le soutenir durant cette période particulièrement délicate.

Aucune mesure de protection spécifique n’a été mise en place autour du foyer du fait de l’absence d’élevage en proximité immédiate (moins de 1 km). La chasse peut se dérouler normalement sur le département.