Actualités

ARRÊTONS LE MASSACRE : le préfet lance une campagne de communication dédiée à la sécurité routière

 
 
ARRÊTONS LE MASSACRE : le préfet lance une campagne de communication dédiée à la sécurité routière

Face à la hausse brutale de l'accidentalité sur les routes du Loir-et-Cher au cours des derniers mois, le préfet lance une campagne de communication. Objectifs : provoquer une prise de conscience et faire évoluer durablement les comportements.

Au cours du 1er semestre 2019, l’accidentalité sur les routes du département se rapprochait de l’année 2015 (année la plus basse depuis 2000) : entre le 1er janvier et le 30 juin, 10 personnes ont perdu la vie. Néanmoins, les mois de juillet, août et septembre ont vu une hausse brutale de la mortalité : 14 personnes sont mortes sur les routes du Loir-et-Cher, dont 7 en septembre. La lutte contre l'insécurité routière constitue plus que jamais une priorité de l'État, qui poursuivra et intensifiera ses actions au dernier trimestre 2019.

" ARRÊTONS LE MASSACRE " : une campagne à la tonalité grave

Pour provoquer une prise de conscience et faire évoluer durablement les comportements, la campagne de communication adopte une tonalité grave, exprimée au travers de son univers graphique et lexical. Elle interpelle le public en mettant en avant les dangers de la vitesse, de l'alcool et du téléphone au volant, principales causes d'accidents graves.

Pour argumenter le propos, la campagne indique le nombre de victimes qui sont mortes ou blessées gravement à cause de la vitesse, de l'alcool ou du téléphone.

Elle conclue en invitant le public à "arrêter le massacre".

Téléphone_Facebook

La campagne s’adresse au grand public. Elle est déployée sur l’ensemble du territoire départemental, au travers d’une présence dans les réseaux d’affichage, à la radio, dans la presse, sur le web et les réseaux sociaux.

Une deuxième vague sera par ailleurs déployée pendant les fêtes de fin d’année, période où le risque d’accident est élevé.

La poursuite des actions de prévention et de contrôle

Au-delà de la campagne de communication, les services de l'État vont poursuivre leurs actions de prévention et de contrôle.

60 actions de sensibilisation à la sécurité routière sont inscrites au plan départemental de sécurité routière 2019. Elles bénéficient d’un soutien des services de l’État, qu’il soit financier, ou par un apport matériel du centre de ressources. A ce jour environ 90 % de ces actions ont eu lieu. Pour les autres, elles sont, pour la plupart, programmées sur le dernier trimestre (sensibilisation au passage à l’heure d’hiver, rapprochement police/population à travers des sorties vélo).

En termes de contrôle routier, l’activité va se poursuivre avec notamment des points d’attention relatifs aux infractions graves (vitesses excessives supérieures à 40 et 50 km/h), les contrôles d’alcoolémie et de l’usage du téléphone portable au volant.